LEITZ

Format 8 mm


En 1957, Leitz construit une caméra au design original.  Celle-ci ne sera

cependant pas commercialisée, vu son coût de fabrication.

(c) WestLicht Photographica Auction

La Leicina 8 S est présentée à la Photokina de 1960.  Elle est revêtue d'un splendide émail martelé gris clair.  La forme élégante de cette caméra a permis d'y installer une poignée déclic escamotable et un appui frontal orientable, l'ensemble assurant une meilleure  stabilité.  L'entraînement du film par moteur électrique supprime le fastidieux remontage du ressort de barillet, et assure un défilement continu, à cadence très régulière.  La visée réflex permet le contrôle  simultané du diaphragme automatique et du compteur métrique du film.  Le diaphragme automatique délivre le cinéaste de tout souci technique, lui permettant de se consacrer entièrement à l'action de son sujet, quelles que soient les variations de l'éclairage.

Le seul point faible de cette caméra est l'absence de zoom.  Ce problème sera résolu en 1962 avec la 8 V puis avec la 8 SV

Leicina 8 V

Objectif zoom Variogon f. 1,8 de 8 à 48 mm (13 lentilles).  Visée reflex oculaire réglable.  Cellule

(sulf. de cadmium) débrayable, pour films de 6 à 400 ASA.  Aiguille de diaphragme et indicateur

métrique de film apparents dans le viseur qui comporte également un dépoli central de mise au

point.  Entraînement électrique par piles ou batterie au cadmium nickel, avec contrôleur de tension. 

Cadences de 16 à 24 im./s, retour en arrière.  Poignée-déclic incorporée repliable (Cinéma pratique, n° 47)



Caméra Leicina 8 SV.  Cette version est équipée du zoom Angénieux f. 1,8 de 7,5 à 35 mm. 

Léger et compact, ce modèle présente néanmoins un encombrement accru par rapport au

type 8 s, quoique toutes les autres caractéristiques demeurent inchangées

Format super 8



Morphologiquement la Leicina Super joint la sobriété à l'élégance.  Un évident désir de la part des constructeurs d'en faire un appareil de classe les a amené à soigner tout particulièrement sa présentation.  Ainsi une gamme de trois tons : noir, gris foncé et gris clair, rehaussée d'éléments en chrome satiné harmonieusement répartis, donnent à l'appareil du cachet et le rendent agréable à l'œil comme au toucher.  A propos de la forme de la caméra, le dessinateur en chef de Leitz, Wilhelm Schafer précise : "Avant de dessiner cet appareil nous avons questionné un grand nombre d'utilisateurs potentiels.  Il n'y a qu'une seule chose qu'ils avaient en commun : un front au dessus de leurs yeux.  C'est pourquoi nous avons créé pour la Leicina un œilleton en partie basse et un appui frontal juste au-dessus" (Cinéma pratique, n° 103 - 104 p. 273)

La caméra Leicina Super est une caméra super 8 de la nouvelle génération, entièrement électronique.  Régulé électroniquement par tachy-alternateur, le moteur de la Leicina Super assure une constance rigoureuse des fréquences (18-24 et 54 images par seconde).  Un télé-régulateur autonome permet de télécommander la caméra ou de la faire fonctionner automatiquement en ultra-accéléré, à un rythme réglable d'une image toutes les 0,3 seconde à une image par 5 minutes.  Ces prises de vues, de plus, peuvent être synchronisées avec un flash électronique pour réaliser un éclairage homogène.  

L'électronique de la Leicina Super a également permis de résoudre le problème du son synchrone à la prise de vue.  Le télé-régulateur, en effet, délivre les tops électriques de  synchronisation destinés à l'asservissement à un magnétophone à bande ou à cassette.  La caméra est dotée d'une cellule disposée dans le système de visée reflex et intégrée dans un circuit en pont qui a l'avantage de rendre le signal émis par la cellule, indépendant de la tension des piles.  Un dispositif électronique d'amplification utilise ce signal pour commander un moteur de réglage automatique du diaphragme. De plus, il est souple, laissant l'opérateur libre d'intervenir pour choisir un diaphragme déterminé.  Le viseur de la Leicina Super permet de surveiller le fonctionnement de la caméra : affichage du diaphragme, sa correction éventuelle, lumière insuffisante, fermeture et ouverture du diaphragme pour les fondus, signal triangulaire lumineux quand la focale atteint 30 mm pour rappeler qu'il est préférable d'opérer sur pied, défilement d'une bande colorée en jaune, vert et rouge, indiquant la quantité de film vierge encore disponible.  La Leicina Super  est équipée d'un zoom 1 : 1,9 de 8-64 mm avec variation électrique à deux vitesses.  Il est utilisable jusqu'à 90 cm.  Un complément optique permet de filmer des sujets de la dimension d'un timbre poste.


  Leicina Super RT 1.  Caméra 8 S semblable au modèle décrit ci-dessus dont elle ne diffère que par un maneton pour la

commande manuelle du zoom f. 1,9 de 8 à 64 mm, un automatisme de la cellule à  réaction plus rapide, un déclenchement magnétique assurant un  arrêt et un démarrage instantané, une cadence de 25 im./s (au lieu de 24) et une prise de vue im. par im. en un ou deux temps, avec un contrôle de l'ouverture de l'obturateur par iode lumineuse (Cinéma pratique, n° 112 p. 259)

L'apogée des Leicina est atteint en 1972 avec la Special.  Elle possède enfin une monture d'objectif

interchangeable, et pas n'importe laquelle : la baïonnette des Leica M, qui lui permet d'accueillir

une fabuleuse gamme d'objectifs (jusqu'au 800 mm, qui équivaut alors à un 4800 mm!).  L'équipement

standard est, au choix, un Optivaron 6/66 ou un objectif macro de 10 mm.  D'autres améliorations

sont encore apportées à la Special : remplacement de l'aiguille suiveuse par des diodes, viseur grossissant

17 fois, plusieurs aides de mise au point incorporées, etc. une machine quasi pro, à ceci près qu'elle

n'accepte pas les galettes de 120 mètres (Caméras légendaires par Patrice-Herve Pont - Foto Saga)