REVERE

Sam Briskin est un jeune russe sans le sou quand il arrive à Chicago. Son premier travail consiste à réparer les radiateurs d'automobiles.  Rapidement, celui-ci fait fortune et devient millionnaire.  En 1938, lors d'une fête de famille, il rencontre  un ami qui utilise une caméra.  Briskin lui demande combien il a payé celle-ci.  Après avoir été informé du prix, il lui répond " je peux concevoir un meilleur appareil et pour moins cher ".  Il fonde ainsi la Revere Camera Company   (Par gratitude, Briskin reprend en fait le nom d'un fournisseur qui l'a beaucoup soutenu pendant la dépression, la Revere Copper Company).   Son fils, Théodore, est nommé président, une position surprenante quand on sait que l'intéressé n'a que 18 ans à l'époque.  

 

 En 1941, alors que l'Amérique se prépare à la guerre, les machines de production de Revere, comme celles d'autres

fabricants de caméras, sont bien adaptées aux  produits liés au secteur de la défense.  La firme devient alors un

important sous-traitant dans ce domaine.  Après la guerre, la société connaît une forte croissance.  En 1952,

elle produit des caméras,  des projecteurs, des perceuses électriques et des magnétophones.  En 1953, Briskin

un grand pas - il achète la Wollensak Optical Company.  Un an plus tard, il propose 15 modèles de caméras (11 

caméras de marque Revere et 4 caméras de marque  Wollensak).  Ces dernières sont essentiellement des copies

de caméras Revere, mais leur prix  est nettement plus élevé (20 à 50 %).  A son apogée, la société va compter jusqu'à

1500 employés.  Mais en 1960, la santé de Sam Briskin décline.  La même année, il  décide de revendre sa société

pour la somme de 17 millions de dollars (Home Movies, A History of the American Industry, 1897 - 1979 - Alan Kattelle)  

Format 8 mm

En 1939, la firme fabrique sa première caméra, la revere Model C 8 Super-Eight.  Celle-ci utilise un format peu usuel : le film simple 8 mm.   En 1940, la société Revere est déjà bien établie. Sur les publicités de l'époque, on peut  notamment découvrir la caméra Revere modèle 88 (1).    Celle-ci ressemble très fort  au modèle "Companion" proposé par son concurrent Bell & Howell   mais  est nettement moins chère.    Son prix est fixé à 29,50 $ alors que la Companion est vendue 49,50 $.  La caméra Revere Model 99 (2) présente les même caractéristiques.  Elle dispose en plus d'une tourelle équipée de  trois objectifs et de  deux viseurs à correction de parallaxe

En 1947, la firme propose la caméra Revere Model 70  Cette caméra utilise le chargeur

double-8 proposé par la firme Kodak.  Celui-ci se glisse dans un "tiroir"

Caméra Revere Model 77 (1).   Mêmes caractéristiques que la Revere Model 70.  Sur la photo on peut voir le tiroir

dans lequel on glisse le chargeur double-8.  La caméra Revere  Ranger Model 81 (2) et la caméra Revere Model 50 (3)

apparaissent en  1949 et en 1951.  Celles-ci se caractérisent essentiellement par leur robustesse et leur prix très accessible.

Cette caméra Revere Model B 61 était  très bien protégée par son boîtier mais était peu pratique à l'usage

La caméra Revere Eye-matic CA-2 comporte deux particularités exceptionnellement réunies pour l'époque : une tourelle à trois objectifs munie de "lentilles de conversion" permet d'abord de transformer l'objectif normal de 13 mm à f. 1,9 en grand-angle ou en télé de 32,5 mm, le même diaphragme servant aux trois combinaisons; ensuite, une cellule qui indique, dans le viseur, le diaphragme à employer en même temps que ce dernier est mis en place, sans aucune intervention de l'opérateur.  Un signal rouge apparaît si la lumière est insuffisante pour pouvoir filmer correctement.  Une commande manuelle permet toutefois d'augmenter ou de diminuer ce diaphragme automatique si l'on veut obtenir des effets spéciaux ou plus simplement réaliser des fondus.  Un cache mobile délimite le viseur pour deux positions courantes de mise au point : de 0,90 à 3,60 m et de 2,40 m à l'infini.  Cette caméra existe pour bobine, sans encoche de mise en place et pour chargeurs classiques.

Format 16 mm

La caméra Revere Model 16 utilise le chargeur 16 mm développé par la firme Kodak.  Elle est entraînée par un moteur

à ressort aux vitesses de 12 à 48 images par seconde.  Elle est par ailleurs  équipée d'un viseur téléscopique.

La caméra Revere Model 26 présente les mêmes caractéristiques que

la Revere Model 16, mais est équipée d'une tourelle à trois objectifs.


Caméra Revere Model 36   utilisant également un chargeur 16 mm

5 vitesses : 12, 16, 24, 32 et 48 images par seconde.

 

 

En 1954, la firme  produit les caméras Revere Model 101 et 103.  La Revere Model 101 utilise du film 16 mm en bobine de  30 mètres au lieu de chargeurs, ce qui permet à l'opérateur de filmer plus longtemps.  Lors de "l'épuisement" du ressort, le mécanisme de cette caméra s'arrête pour éviter une surexposition.  La caméra Revere Model 103 est quant à elle  équipée de trois objectifs.  La tourelle de cet appareil  est conçue de manière à pouvoir utiliser un objectif ultra grand angle en combinaison avec un téléobjectif de 6 pouces sans interférence mécanique ou optique