SYNCHRONEX

Format super 8



Depuis longtemps envisagée, la prise de vues avec son synchrone, facilement mise en œuvre par l'amateur, connaît en 1970 des débuts dignes d'être remarqués.  Le format choisi, le super 8, répond aux souhaits d'une caméra légère, simple et facile d'emploi; pour le magnétophone, le recours à la cassette découle d'impératifs similaires.  Sur le marché français apparaissent conjointement les systèmes Filmosound de Bell & Howell et Synchronex.  Points communs de ces deux systèmes : le format du film, la vitesse d'enregistrement de la bande magnétique logée dans une cassette standard.  Mais divergence capitale, alors que le système Bell & Howell forme un ensemble de prise de vues-projection (comprenant caméra, magnétophone et projecteur) le système Synchronex n'utilise qu'une caméra et un magnétophone, n'importe quel projecteur Super 8 sonore étant utilisable à la projection.

 

La caméra est une Super 8 Mark IV, fabriquée au  Japon, agréablement dessinée, d'une bonne tenue en main et dont la longue poignée fixe, contient les piles d'alimentation.  L'objectif est un zoom f. 1,8 de 9 à 36 mm, à mise au point réglable à partir de 1,50 m; il peut être commandé soit manuellement, soit électriquement.  L'exposition est réglée automatiquement.

 

Le magnétophone Synchronex présente les dispositions et les caractéristiques classiques d'un appareil à cassette : commandes par clavier comportant cinq touches (marche-arrêt, bobinage et rebobinage rapides, enregistrement, bouton de réglage de volume sonore à l'enregistrement et à la reproduction, indicateur visuel du niveau d'enregistrement sonore) et un contrôle de l'état des piles d'alimentation.  La cassette standard peut être employée sur ses deux pistes, par retournement, lorsque le magnétophone est utilisé seul.  Pour la prise de vues avec son synchrone, l'une des pistes sert à l'enregistrement du signal de synchronisme, l'autre à la modulation sonore.  A noter que la cassette Synchronex ne possède qu'une quantité de bande magnétique correspondant exactement au temps de déroulement du chargeur Super 8 dans la caméra et que, du point de vue commercial, elle est louée par le fabricant et non vendue.  Son retour avec le film à piste sonore couchée est assuré au moyen d'une enveloppe spéciale, fournie avec la cassette.  Le magnétophone est relié à la caméra par le câble de synchronisation.  La caméra une fois déclenchée, le magnétophone est entraîné automatiquement (le cinéma pratique n° 103)