CINEMA TIRAGE MAURICE

Format 35 mm

(c)  www.antiq-photo.com

Le modèle Gillon 1921 est la première caméra fabriquée par L. Maurice.  L'entraînement du film se fait par deux

griffes. Cet appareil  permet d'effectuer des fondus-enchaînés et des surimpressions.  Il  dispose de deux magasins

intérieurs pour film de 120 mètres et de trois objectifs. La mise au point s'effectue directement  sur pellicule ou sur dépoli.

         

          En 1935, L. Maurice présente le Morigraph.   La caméra est assez inhabituelle

          dans la  mesure où elle utilise trois systèmes de viseur, un à travers l'objectif

          au moyen d'un prisme interne, un à travers l'objectif adjacent et enfin un par le

          tube monté sur le  dessus de la  caméra avec réglage de parallaxe (viseur de Newton)

          Cet appareil sera principalement  utilisé par les reporters et les amateurs fortunés. 

          Tout en métal, il pèse  environ 8,5 kg.  L'appareil  est livré avec un  magasin de film

          métallique interchangeable de 60 mètres. La  caméra  dispose de trois  vitesses : 

          16, 24 et 30 images par seconde. 

 

"Le mécanisme du 'Morigraf', mû par ressort moteur, est conçu pour permettre une prise de vues continue de 30 mètres à une vitesse rigoureusement constante de 24 images par seconde. (...) Pour armer le barillet moteur, il suffit d'effectuer 75 tours de manivelle, ce qui correspond à un temps de 30 secondes. L'organe moteur est muni d'un dispositif d'arrêt qui limite le remontage et évite ainsi la rupture du ressort pourvant résulter d'une manoeuvre brusquée. (...) Le 'Morigraf' est muni d'un système de traction de la pellicule répartissant l'effort de traction sur huit perforations. Ce système permet une ouverture de l'obturateur égale à 215 °, ouverture que savent apprécier les opérateurs appelés à travailler avec un éclairage médiocre" (Notice Appareil pour la prise de vues "Morigraf" construit par la société Cinéma-Tirage L. Maurice)