ECLAIR

Format 35 mm


Caméréclair (1928)  Appareil équipé d'une tourelle à 6 objectifs avec décentrement. La boîte extérieure est

entièrement en aluminium durci.  Elle est soigneusement polie et vernie au four pour permettre une très

bonne isolation calorifique du mécanisme: même en plein soleil, et sous les tropiques, la température intérieure

de l'appareil reste modérée, permettant ainsi à la pellicule de conserver la souplesse nécessaire (Mode d'emploi Eclair)

 

A l'arrivée du film sonore, le Caméréclair est encore utilisé dans les studios français, mais il faut l'enfermer

dans un caisson insonorisé car le moteur électrique et le mécanisme font trop de bruit.  Ce caisson matelassé,

mesurant 3 m de haut sur 2 m de large, monté sur roues, peut être poussé par les machinistes lors des

éventuels travellings.  A l'intérieur, l'opérateur travaille derrière des doubles vitres

(De Méliès La machine cinéma à la 3 D - Laurent Mannoni - La Cinémathèque française)



Le Caméflex est commercialisé en 1947 et se porte aisément sur l'épaule.  L'obturateur réglable de 200° à 35°

assure une grande luminosité.  La pellicule est entraînée par deux griffes dans un couloir à presseur latéral. 

Les magasins sont à chargement instantané, ce qui permet de les substituer rapidement au dos de la caméra

dès que la pellicule est impressionnée (De Méliès  La machine cinéma à la 3 D - Laurent Mannoni - La Cinémathèque

française) Cette caméra sera beaucoup utilisée par la Nouvelle Vague.

 

          La Camérette a été conçue essentiellement portative et est destinée aux prises

          de vues difficiles, aux reportages, aux actualités.  La fixation de l'appareil peut

          se faire n'importe où et dans toutes les positions.  La Camérette est mue soit

          par moteur sous 6 volts, soit par moteur à ressort; elle est également prévue

          pour la prise de vues image par image.  Les magasins permettent un débit de

          30, 60 ou 120 mètres à la vitesse de 8 à 48 images .  Ce sont tous les avantages

          habituels, auxquels s'ajoute la facilité de toutes les prises de vues (Le Cinéopse)

Format 16 mm

En 1960, André Coutant conçoit la caméra Eclair 16.    Il s'agit de la première caméra autosilencieuse portable,

grâce à son dispositif de "griffe douce".  En effet, pour diminuer le bruit de la caméra généré par le contact entre

le film et la griffe, celle-ci s'introduit dans la perforation sous l'action douce d'un ressort, avant la descente du film

qui se produit par conséquent sans choc.  Bénéficiant d'un moteur contrôlé par quartz, elle permet une synchronisation

du son (technique-cinematographique.wikibis.com).  Celle-ci est composée d'un corps insonorisé, d'un magasin de

120 m (bobines à position co-axiale évitant le déplacement du centre de gravité en cours de fonctionnement,

chargement au jour des bobines de 30 et 60 m) et d'un moteur électrique interchangeable.  Visée reflex orientable

à 360°.  Obturateur variable de 0 à 180°.  Poids 6 kg