MEOPTA


Les premières caméras Admira sont en fait produites par Jindrich Suchanek et son épouse.  Celles-ci sont fabriquées dans leur appartement qui compte seulement trois pièces.  Le couple vit dans la cuisine.  Les autres pièces servent d'atelier, de stockage de matériel et de bureau. Au début, les distributeurs ne veulent  pas acheter leurs appareils. La qualité de leurs produits finit cependant par convaincre et, en 1935, leur entreprise, qui a déménagé dans une ancienne usine de textile, va employer jusqu'à 17 personnes.  L'Admira 16 que vous voyez ci-dessous utilise des cartouches spéciales de 20 mètres.   Deux versions existent : un modèle entraîne le film de 8 à 24 images par seconde, l'autre modèle entraîne le film jusqu'à  128 images par seconde.  Le 20 juillet 1932, alors que le film 8 mm était encore à peine disponible, ils proposent l'Admira 8.   Une version 9,5 mm suit. En 1941, Jindrich Suchanek est déporté dans un camp de concentration.  Au milieu des années 50, ce dernier, dont l'entreprise a été nationalisée depuis longtemps, va vouloir développer une caméra 16 mm, une caméra 8 mm équipée d'une tourelle avec trois objectifs et une caméra miniature.  Celles-ci ne verront malheureusement jamais le jour faute de crédits (Movie cameras, Jürgen Lossau, Atoll Medien)

Format 16 mm

             Admira 16 Akro de 1932                                                                  Admira 16 de 1937.  Objectifs Schneider f 10 et f 20

 

 

              Caméra Admira 16 A L  Réalisation de 1962 relativement simple mais

              dont les possibilités sont assez étendues.  La caméra dispose d'une

              tourelle pour deux objectifs : un Openar f. 1,8 de 20 mm et un autre

              de 40 mm dont le champ est indiqué dans le viseur.  Elle possède

              quatre vitesses :  8, 16, 24 et 32 images par seconde, la marche continue

              et le vue par vue.  Chargement par bobines de 15 ou 30 mètres.  Marche

              arrière au moteur.   Nombreux accessoires prévus.

Format 9,5 mm


 Admira Ledvinka de 1934  Elle dispose d'un objectif Cassar  de 25 mm ouvrant

f I : 2,8.  Viseur optique.  4 vitesses : 8, 16, 24 et 64 images par seconde.

Format 8 mm


Suchanek Admira 8 (Ledvinka) de 1936

(c) www.8mm.wz.cz

En 1958, l'ingénieur Jan Hampl conçoit une caméra très originale qu'il dénomme Adastra.  Avec cet appareil, il suffit de faire pivoter de 180° le logement aux bobines pour être prêt, en un instant, à filmer sur la deuxième moitié.  Cette caméra est composée de deux unités distinctes : une partie comprend notamment l'optique et la poignée, l'autre partie  intègre le mécanisme d'entraînement.   En janvier 1963, la société Meopta dépose neufs brevets pour cette caméra qui fait sensation à la Photokina.  Celle-ci restera malheusement à l'état de prototype.  Le 29 mai 1965, un jour avant la production de celle-ci , la direction de l'entreprise décide en effet  d'arrêter le programme, vu l'arrivée imminente du super 8 (Movie cameras, Jürgen Lossau, Atoll Medien).  Deux modèles sont présentés ici : l'Astrada I (1) est équipée d'un objectif Mirar ouvrant à 2,8 de 12,5 mm de focale.  L'Astrada II (2)  est  dotée d'un objectif Openar  de 12,5 mm ouvrant à f. 1,9, sur lequel viennent se bloquer deux lentilles additionnelles montées sur une tourelle pivotante et dont l'une  ramène la focale à 6,5 mm tandis que l'autre l'allonge à 32 mm

Meopta Admira 8 F de 1960

Meopta Admira AG 2 supra à partir de 1968

Objectif Mirar 2.8/13

Si vous souhaitez obtenir davantage d'informations sur les caméras tchèques,

je vous invite à cliquer sur le lien suivant :

 www.8mm.wz.cz.